A propos

D’un carnet à vous

Il y a quelques jours j’ai lu par hasard (merci Les Fabuleuses !) un article intitulé « Que ferais-tu si tu n’avais pas peur ? »

Et là, réponse nette, limpide et immédiate (un peu comme dans un roman, oui) : « si je n’avais pas peur, je créerais mon blog littéraire et je l’inonderais d’articles et de billets ».

Inutile de préciser que dans mon monde idéal, mes articles sont originaux, intéressants et drôles !

Sauf que justement, dans un monde où je n’ai plus peur, ils ne sont pas ainsi : je prends le risque d’écrire des choses médiocres, qui ne plaisent pas, d’assumer mes écrits au regard de tous et d’en tirer éventuellement des leçons pour progresser et m’améliorer. Mais finalement je prends aussi le risque d’être authentique, de me révéler aux autres, peut-être à moi, de piquer l’intérêt et la curiosité, ou de susciter une réflexion ou une envie….

Autant de possibilités que j’ignore tant que je n’ai pas sauté le pas !

Après cette magistrale leçon de vie, je rectifie donc ma phrase ainsi : « Je crée mon blog et je publie régulièrement des articles » (après réflexion, je n’ai pas besoin de l’inonder)

Et en effet, je ne maîtrise pas encore les « techniques » de l’écriture web, mes premiers articles seront peut-être trop longs et mes analyses auront sans doute besoin d’être affinées, je m’éparpillerai aussi un peu au début… Je compte sur votre indulgence !

C’est donc enfin le moment où je quitte mon stylo et mon carnet pour me lancer réellement dans la rédaction de mon premier article web.

Il m’en aura fallu du temps pour me décider et transformer mes rêves, velléités et tergiversations en un clic, un vrai. Et même entre le moment où j’ai rédigé cet article et le clic en question…

Trois ans je crois, que j’ai lancé à quelques proches, sûre de moi : « ça y est, je crée mon blog littéraire ! »

Trois ans aussi, que j’ai rédigé (sur mon carnet, toujours sur mon carnet) mes premières chroniques de romans, du moins des premiers jets, toujours un peu raturés, jamais vraiment achevés.

En relisant ces textes, je dois avouer que j’ai été dans un premier temps dubitative. Je les trouve emprunts d’un lyrisme disproportionné, surchargés d’envolées excessives. Une curieuse ressemblance avec mes poésies d’enfance, qui pouvaient passer pour des chefs-d’œuvre à huit ans, mais qu’on taxerait sûrement d’un peu naïves si je les écrivais aujourd’hui.

Bref toujours ce regard intransigeant sur moi-même (qui m’est propre à vrai dire) et cette petite voix dans ma tête qui ricane : « tu ne peux pas publier ça… tu manques de style, d’aisance, d’expérience et de méthode dans la critique, et dans l’écriture tout court… On trouve des blogs si bien rédigés sur le web ! Et si intéressants ! N’importe qui te remettra à ta place en moins de deux, et ce ne sera pas agréable… »

Oui mais voilà. Depuis toujours je lis. C’est peu dire. En réalité je vis et respire par les livres. Aussi loin que je me rappelle j’ai dévoré tous ceux qui m’entouraient, chez moi, à l’école, ceux de mes parents, des amis, de la famille, dans les librairies, les bibliothèques municipales et les grandes surfaces… Enfant et adolescente ce fut une drogue, et aujourd’hui… Ça l’est toujours.

Ecrire fut mon deuxième amour, sans que je ne renonce jamais au premier. Mais après des années sans jamais vraiment aboutir, (maudit perfectionnisme…), après des pauses et des reprises, des ateliers d’écriture, qui m’ont tout de même apporté quelques pages et de bons moments, et aussi parfois, d’autres textes gardés secrets au fond d’un vieux cahier, je sens maintenant que me démange comme une urgence.

Difficile de l’expliquer réellement, mais je crois qu’il s’agit de l’urgence d’aboutir, d’exprimer clairement et de partager avec vous au moins un petit bout des vingt mille idées qui fourmillent et grouillent dans ma tête.

Cela peut sembler très commun comme ambition, de vouloir transmettre son amour de la lecture. Pour ma part, c’est ce qui me transporte le plus…  Et qui peut dire où cela me mènera ?

J’aurai au moins le plaisir de vous faire découvrir certains des bijoux qui me font trouver la vie plus belle, et peut-être même de vous les faire aimer.

Et c’est une raison bien suffisante pour créer ce nouvel espace d’écriture !

Un avis sur « A propos »

Répondre à GIRE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :