Come Prima, de Sophie Simon (éditions Anne Carrière)

Une balade dans les ruelles de Rome, des glaces qui fondent au soleil, une histoire d’amour à l’italienne, il n’en fallait pas plus pour me faire craquer! J’ai dévoré ce petit livre de 188 pages, que je situerais quelque part entre le monologue de théâtre, la psychanalyse, la comédie romantique et le drame psychologique.

A Rome, Celso vit une existence confortable entre sa carrière de journaliste littéraire et Antonia, son épouse depuis trente ans, qui l’a consolé de sa grande mais malheureuse passion pour Elena, avec qui il vécut une relation intense et chaotique de deux ans. Mais voilà qu’Elena refait surface et veut revoir Celso, après toutes ces années… En attendant leur rencontre qui doit avoir lieu quelques jours plus tard, c’est l’occasion pour notre écrivain de réfléchir sur cette histoire qui fut son grand amour, et sur les raisons de son échec.

C’est un livre particulièrement agréable à lire, intimiste et drôle à la fois. L’auteur a le sens de la narration, et l’art de dire beaucoup en peu de mots (j’ai même parfois pensé à Maupassant, c’est vous dire!). Le style est enlevé et concis, croquant rapidement mais précisément chaque élément. On assiste à une véritable dissection de la passion amoureuse, son introspection en décompose chaque élan et chaque mécanisme, et analyse la moindre réaction…

C’est un roman de la vie moderne, qui nous transporte dans l’Italie troublée des années 80 et interroge les mécanismes de la passion et l’emprise des peurs sur nos vies. C’est aussi un début de réflexion sur la véritable nature de l’amour et du bonheur. Un roman psychologique, aux accents parfois de comédie à l’italienne.

Car Celso, avec sa lâcheté, ses peurs paniques et son désespoir détaché souvent comique, a tout sauf l’étoffe d’un héros tragique. Sa vie respire le drame, mais l’humour n’est jamais loin, et le récit oscille entre gravité et légèreté… En d’autres termes, une tragédie version dolce vita! Et une lecture que j’ai beaucoup aimée.

***

Publié par Rue des Lettres

Rêveuse accro aux livres. Maman 3x, comblée et débordée! Un jour j'aurais une librairie. Et une cave à vin...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :