Histoire du fils, de Marie-Hélène Lafon

Prix Renaudot 2020

Voici donc Histoire du fils, ce coup de cœur dont je veux vous parler depuis plus d’une semaine, celui que je voyais bien se disputer la tête d’affiche du prix Renaudot avec l’Anomalie de Le Tellier, dont je vous parle en détail dans mon précédent article ici. Et bien en cette journée où les prix littéraires sont à l’honneur, nous avons la chance d’avoir un doublé gagnant! Quel plaisir de voir attribuer le Goncourt 2020 à Hervé Le Tellier, ce qui permet à Marie-Hélène Lafon de remporter le Renaudot! Deux récompenses amplement méritées, pour deux livres bien différents…

Résumé

Histoire du fils, c’est 100 ans de fresque familiale, 100 ans d’histoire française qui se déroulent de 1908 à 2008 entre Aurillac, Figeac et Paris. C’est le destin de deux familles solidement attachées au Cantal paysan du XXème siècle, qui ne se connaissent pas et que rien ne relie, si ce n’est la naissance en 1924 d’André, fruit des amours de Paul, jeune et fougueux bachelier, et de Gabrielle, une infirmière de dix ans son aînée. Après l’échec de leur union, Gabrielle décide de taire à Paul la naissance d’André. Elle choisit de confier son fils à sa sœur Hélène, qui élèvera son neveu à Figeac avec ses filles, comme son propre enfant.

André trouve ainsi son équilibre, entre les joies d’une famille aimante, sa mère parisienne qu’il ne voit que deux mois par an, et un père dont il ignore tout, sauf l’absence. Toute sa vie durant, il oscille entre le désir de percer le secret de ses origines, et la crainte de lever le voile sur une zone d’ombre de lui-même dont il ignore tout. Il chemine ainsi, allant de rêve en révélation, frôlant parfois la vérité mais rebroussant chemin au dernier moment. C’est finalement son propre fils Antoine qui achèvera cette tâche de réappropriation du passé, cent ans après le drame qui ouvre ce récit. La boucle est bouclée.

Mon avis

Histoire du Fils est un roman puissant, ancré dans la terre d’Auvergne si chère à l’auteur, qui fonctionne d’ailleurs comme un fil rouge dans toute son œuvre. Marie Hélène Lafon, c’est un style acéré, âpre et dense, une écriture charnelle qui cherche le corps à corps avec les mots, comme elle le révèle elle-même. Elle écrit le quotidien, la vie de ces gens de tous les jours, elle les modèle sous sa plume sensible, leur donne matière et relief, les fait vivre sous nos yeux, à tel point qu’on croit les connaître depuis toujours, sans pour autant qu’ils livrent tous leurs secrets…

L’auteur choisit de retracer douze journées, douze épisodes qui retracent les moments forts des cinq générations qui se succèdent pendant un siècle. Sans ordre chronologique, son récit fonctionne comme un puzzle généalogique , qui, une fois tous les éléments à leur place, forme un ensemble cohérent ou chaque petit fait, joie ou tragédie, fait enfin sens dans la destinée familiale.

Histoire du fils, c’est bien évidemment le questionnement des racines, le drame de l’absence du père, ou plutôt de l’ignorance de ses origines, mais le personnage paradoxal de la mère, Gabrielle, suscite également beaucoup d’interrogations : car n’est-ce pas elle, celle qui, dans sa toute-puissance maternelle, choisit de priver le père de sa paternité, et son fils de sa filiation? Qui est-elle vraiment? Quelles sont les véritables raisons qui la poussent à abandonner à sa sœur l’éducation de son fils, qui ne la considèrera jamais vraiment comme sa mère? Marie-Hélène Lafon, qui modèle ses personnages avec bienveillance, choisit de garder un certain mystère sur ces questions légitimes, suggérant par là avec subtilité que certains choix demeurent insondables, et que si notre histoire personnelle ne nous appartient pas complètement , la transmission familiale trouve ses sources avant tout dans la solidité des liens que nous créons au sein d’un foyer.

Un très beau roman donc, où pudeur et sensibilité se mêlent dans une belle réflexion sur la filiation et l’héritage transgénérationnel, dans une France rurale qu’on aime revisiter au fil des pages.

Pour en savoir un peu plus, retrouvez ici ma chronique d’Histoire du Fils publiée sur le magazine littéraire Viabooks.

Histoire du fils, Marie-Hélène LAFON, éditions Buchet-Chastel (176 p)

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :