Chroniques du hasard (Elena Ferrante)

Avant de vous faire part de ma petite sélection de rentrée, voici un livre qui traîne dans ma bibliothèque depuis plusieurs mois, plus ou moins en-dessous de ma PAL, et que je viens enfin de lire. Il s’agit de Chroniques du Hasard d’Elena Ferrante.

Je ne vous présente pas l’auteur mystère de L’Amie Prodigieuse, encore que son écriture me passionne et que j’envisage sérieusement d’écrire plus longuement à son sujet.

Résumé

Chroniques du Hasard n’est pas un roman. C’est un recueil des articles hebdomadaires que l’auteur a rédigés durant un an pour le Guardian, un journal britannique. Des textes courts, deux pages tout au plus, dont les sujets, à la demande d’Elena Ferrante, ont été choisis par la rédaction du journal. Il s’agit de questions très diverses telles que le plaisir d’apprendre, la maternité, le processus d’écriture, la fin de vie, le rapport à la nature, la langue et la culture, l’amitié, l’insomnie…

Bref, un panel de thématiques très larges, qu’Elena Ferrante traite avec son regard de romancière, et la liberté créatrice qui lui est propre (la liberté créatrice étant d’ailleurs le sujet d’un de ces textes…).

Mon avis

On entre dans la personnalité littéraire de l’auteur, qui ressemble tellement à celle des personnages féminins de ses romans (je pense notamment à Elena dans l’Amie Prodigieuse ou Leda dans Poupée volée), que la thèse de l’autofiction dans l’œuvre d’Elena Ferrante s’en trouve largement confortée.

L’écriture oscille entre le style nécessairement plus concis et réduit de la chronique et l’écriture-fleuve habituelle d’Elena Ferrante. Et cette dernière, on le sent, pourrait continuer à développer encore et encore les thèmes abordés. Elle est pourtant bien obligée de s’interrompre, mais j’aime assez ses conclusions. C’est parfois un peu abrupt,  souvent percutant, sous forme de jolis aphorismes.

Quelques exemples en vrac :

Filles : très joli texte sur la jeunesse et les rapports intergénérationnels

Le vrai, le faux : Réflexion autour de l’autofiction, l’un des thèmes les plus intéressants (je trouve) chez Elena Ferrante

Artefacts : Si tous les fans de stars hystériques et obsessionnels pouvaient le lire…

Stéréotypes : ou comment les remettre à leur juste place.

Extraits

« Jusqu’à notre dernier souffle, nous ne cesserons de nous tourmenter en nous demandant si, en réalité, au moment précis où nous avons eu l’impression de réussir, nous n’avons pas échoué. »

« Ce que nous avons été à l’origine n’est qu’une vague tache de couleur que nous contemplons depuis le rivage de ce que nous sommes devenues ».

Pour conclure

J’ai un plaisir fou à lire cet auteur. Peut-être parce que je m’identifie beaucoup à elle et ses personnages. Elle écrit de manière fluide et évidente ce que je pense si fort sans l’avoir jamais formulé, ou du moins si confusément, jamais avec autant de clarté.

Elle a l’art de dire avec limpidité les contradictions de la nature humaine tout en l’unifiant dans ce qu’elle a de plus universel. C’est particulièrement vrai lorsqu’elle parle de la féminité, l’un de ses sujets de prédilection, dont elle sait exprimer les conflits et les subtilités, et qui affleure dans toutes ses réflexions.

Je suppose que ce phénomène d’identification est d’abord propre à moi et à une certaine catégorie de lecteurs (lectrices ?) et relève bien sûr d’affinités particulières.

Toutefois, j’y vois aussi la capacité à capter l’universalité du monde tout en donnant l’impression à n’importe qui d’être rejoint dans son individualité. Et je crois que c’est d’abord cette qualité que l’on attend d’un auteur, qui fait les grands romans et incarne le génie de la littérature.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :